Le ‟french” pied à terre

Le ‟french” pied à terre
Entre mer et montagne, la Côte d’Azur offre un panel de paysages et d’activités ludiques. Le département des Alpes maritimes est le premier en nombre de résidences secondaires. Cette place au soleil est convoitée par les Français mais aussi par une clientèle étrangère. Près d’un tiers des maisons secondaires appartient à des étrangers. En fonction des époques, différentes populations sont venues investir dans un pied à terre sur la French riviera. Des Russes, aux populations du Moyen Orient en passant par les Scandinaves, chaque nationalité a ses particularités en terme de budget et de type de bien. Certains font le choix de vivre en adoptant le style et le mode de vie français dans l’arrière-pays. D’autre choisissent le littoral, parfois dans le luxe et l’anonymat.

Installés sur la côte une partie de l’année, ils consomment et participent au développement de l’emploi (activités portuaires, services, artisanat…). Le marché lié à ces populations pèse dans l’économie de la Côte d’Azur.

Le reportage complet « le french pied-à-terre » de Coralie Becq

Architecture & Design 

De l’architecte. Le Restaurant Ixi’im se compose de la réutilisation de la maison d’une ancienne ferme de henequén, dont splendeur productive dans la deuxième moitié du XIXe siècle et les décliner dans la seconde moitié du XXe siècle a généré de nouvelles utilisations pour notre patrimoine culturel bâti de machine. Le site se compose de plusieurs structures indépendantes, y compris la salle des machines, qui modèlent l’espace public ou la place principale. Un Nord – Sud axe relie, depuis son utilisation originale, le principal ensemble de l’hacienda avec d’autres établissements à proximité.

CLIQUEZ ICI POUR DÉCOUVRIR L’ARTICLE…